logo anateepSécurité et qualité
du transport de jeunes
logo vivre ensemble marianne webLogo Ministere Education Nationale web

Membres partenaires

logo ubitransportLogo Maiflogo Iveco Bus

Le drame de Rivière-Pilote (Martinique) : 6 mois de prison ferme requis pour le conducteur

Imprimer

Le petit Meddy âgé de 2 ans et 10 mois avait perdu la vie après avoir été oublié dans son car scolaire en octobre 2018. Il n’y avait pas d’accompagnateur sur le service. Le conducteur du véhicule et Martinique Transport (l’autorité organisatrice personne morale) comparaissaient pour homicide involontaire. Les réquisitions sont tombées mardi 22 novembre en fin de matinée.

Point après point, le tribunal a explicité le fonctionnement de l’organisation du transport scolaire de Martinique. Le conducteur, à la barre, a expliqué que, le 2 octobre 2018, il avait inspecté son car, mais en parallèle, il s’occupait d’une fillette qui pleurait. Il n’avait pas vu le petit Meddy. Il devait veiller seul à la route, mais aussi aux enfants. Il n’y avait aucun accompagnateur pour l’aider dans sa mission. Et c’est bien cette faille qui a été au cœur de ce dossier. Interrogé, le père de Meddy, a déclaré avoir pardonné au conducteur, d’autant que, selon lui, « il était sérieux et pas négligent, il était très attentionné avec notre fils ». Martinique Transport a quant à elle rejeté toute responsabilité d’autant que, selon elle, « il manque des personnes à ce procès ». Pas convaincu, le ministère public regrette qu’aujourd'hui encore, la structure ne reconnaisse pas sa responsabilité. Il requiert une peine sévère, une amende de 150 000€. Pour le conducteur, il requiert 18 mois de prison dont 12 avec sursis. Pour la période ferme, le tribunal pourrait s’orienter vers le bracelet électronique. Le tribunal a aussi demandé 50 000€ par parent pour préjudice moral, et 2400€ de réparation pour couvrir les frais d’obsèques. La décision a été renvoyée au 16 janvier 2023.